2015 sera l’année où l’on sera abreuvé d’infos sur le changement climatique. Des tas d’experts passeront à la télé pour nous esspliquer que , Ahlalaà! on court à la catastrophe! Des ministres et des présidents viendront nous dire, l’air profondément contrit, que si l’on continue ainsi, l’on aura un désastre humanitaire, social et économique.
c’est que la France, comme une grande, organise Le sommet international sur le changement climatique. Alors, il faut avoir l’air concerné. Même si l’on sait que ça se terminera comme les précédents en eau de boudin : les chinois réclameront leur droit à la voiture individuelle pour tous, les américains diront que ça ne les concerne pas, les russes et les canadiens ne diront rien mais penseront que ça les arrange en fait, etc…
Heureusement, 2015 ne durera qu’une année En 2016 on pourra passer à des choses plus sérieuses comme la lutte contre le chom… non, je plaisante, là! On fera juste comme avant : on préparera l’année prochaine.

heureusement bis, avec Drosophile, vous n’aurez pas besoin d’écouter les experts, vous en saurez plus qu’eux!

Paléométéo

Quel temps faisait-il il y a longtemps_? En fait d’après Monsieur Paléo-météo, ça dépend de l’époque, car, c’est un fait, le temps n’a pas cessé de changer au cours du temps. Et de changer dans des proportions époustouflantes.

Observez ce graphique (autant vous prévenir tout de suite, ce numéro aurait pu s’appeler «spécial graphique» car il y en aura encore quelques pelletées). Ce graphique donc, nous donne les températures estimées au cours des 500 derniers millions d’années_. Évidemment, plus on remonte dans le temps, moins on est sûr, mais ces estimations sont tout de même basées sur diverses méthodes que l’on tente de recouper. Et puis de toute façon, on n’a rien d’autre à se mettre sous la dent.
Remarquons tout de suite qu’il a fait beaucoup, beaucoup plus chaud dans les lointaines époques du paléozoïque. (14 degrés de plus qu’aujourd’hui, c’est largement au dessus des estimations les plus pessimistes du réchauffement climatique à venir). Et on peut même dire qu’il a fait bien plus souvent chaud. En ce moment nous serions même dans une brève période de froidure comme il s’en était déjà produite une à la fin du carbonifère.
En fait, à partir du Miocène, nous entrons en période de refroidissement généralisé qui entraîne la formation de glaces aux pôles, alors que des arbres y poussaient juste avant_! Que s’est-il passé? Les savants suggèrent deux événements qui se seraient ajoutés: l’Amérique du sud et l’Australie se séparent franchement de l’Antarctique, ce qui modifia la circulation des océans. Des courants froids pouvaient faire le tour du pôle sud et refroidir l’ambiance. De l’autre côté, l’éloignement de l’Europe et de l’Amérique eut un effet similaire. En même temps, il y eut une nette diminution de la quantité de CO2 atmosphérique, mais on ne sait pas pourquoi. Bref la période des glaciations s’amorce, modifiant le climat sur tous les continents. Les plus grands frimas furent atteints il y a 20 000 ans. Depuis, ça se radoucit, d’abord rapidement, puis plus tranquillement, jusqu’à… on va voir ça…

On peut encore commander ce numéro climatique (avant qu’il ne soit trop tard!)